lundi 4 juillet 2011

Un tableau de Léonard de Vinci a été redécouvert

Le tableau, une peinture à l'huile sur bois intitulée Salvator Mundi (Le Sauveur du monde), représente le Christ le bras droit levé en signe de bénédiction, sa main gauche tenant un orbe (c'est-à-dire un globe).

«La peinture a été oubliée pendant des années. Quand elle s'est retrouvée dans une vente aux enchères, [Robert] Simon l'a achetée, faisant le pari qu'elle était une peinture originale de Léonard de Vinci. Le tableau avait été lourdement repeint, lui donnant l'air d'une copie. C'était une ruine, sombre et lugubre. Elle avait été nettoyée à plusieurs reprises par le passé, par des gens qui ne savaient pas comment le faire. Un rénovateur a même mis de la résine artificielle sur le tableau, elle était devenue grise et a dû être enlevée méticuleusement. Quand ils ont enlevé les couches de peintures en trop, le tableau original a été dévoilé. Tout le monde a pu voir la peinture incroyablement délicate. Et tous se sont accordés pour dire que Léonard en était le peintre.» 

ref:  1 | 2 | 3 | 4

lundi 16 mai 2011

Léonard de Vinci - Le génie paradoxal

Jugé pour sodomie, Léonard s'exile en 1476 et ne revient qu'en 1478 et même alors, il ne parvient pas à obtenir la réputation qu'il estime, à juste titre, mériter.

Il faut dire que l'homme est ombrageux et a une fâcheuse tendance à ne pas achever ce qu'il entreprend. De plus, lorsqu'il obtient des commandes de tableaux religieux, leur style déplaît tant qu'elles lui sont en général retirées.

Et, de fait, aussi surprenant que cela nous paraisse aujourd'hui, ce n'est pas comme peintre que Léonard est alors célèbre, mais comme organisateur de fêtes.

Écouter | ref: 1 | 2

vendredi 28 janvier 2011

jeudi 20 janvier 2011

Découverte d'un dessin égaré de Léonard

Artificiellement constitué, le Codex Atlantique est en l'état orphelin de plusieurs pages et dessins. Un portrait, dont les analyses ont été menées dans les règles de l'art, peut lui être "restitué". C'est une belle histoire. Il est plus difficile de suivre les inventeurs du dessin dans sa transformation en un autoportrait, en se basant sur l'analyse d'un petit texte pratiquement invisible et une comparaison avec l'auto-portrait de Turin dont on sait que ce n'est pas un auto-portrait. Si l'analyse "graphologique" est tentante il faut trouver d'autres sources de comparaison.

...